BeBee : le réseau social professionnel arrive en France

BeBee : le réseau social professionnel arrive en France

Si vous êtes une future maman et que vous n’avez pas posté votre test de grossesse sur Internet, vous avez raté votre maternité. Je plaisante, mais… il est important de reconnaître que les futurs parents, qui vivent évidemment avec leur temps, passent non seulement beaucoup d’heures sur les réseaux, mais aiment de plus en plus tout partager avec leurs proches via les médias numériques. Mais attention, ces « amis » ne sont pas toujours si… intimes. Certains d’entre eux pourraient être nuisibles.

Très conscients de ce problème et sans vouloir vous inquiéter, au contraire, nous voulions faire le point sur ce phénomène de partage sans fin, mais pas sans conséquence.

A lire en complément : La liste des principaux réseaux sociaux pour être visible en 2019

Quand bébé a une vie numérique…

Alors que les parents sont de plus en plus conscients des problèmes de confidentialité en ligne, ils sont de plus en plus nombreux à donner à leurs enfants une empreinte digitale avant la naissance. Une étude récente réalisée auprès de parents à travers le monde et en La France en atteste :

63 % des parents français reconnaissent avoir téléchargé des photos de leur enfant, dont la plupart ont été téléchargées avant le premier anniversaire de l’enfant (68 %) et 30 % pendant la grossesse.

A découvrir également : Comment gérer efficacement une campagne de social media marketing ?

* 82 % des parents qui communiquent de l’information sur les progrès de leurs enfants le font à leurs amis et à leur famille.

* Bien sûr, nous voulons partager les plus belles nouvelles : notre nouvelle grossesse, puis nos photos à ultrasons et enfin, notre tout-petit ! Avant qu’il était impossible de le répandre si rapidement et largement. Maintenant, il vous suffit de poster une photo, un statut, un billet de forum, un billet de blog pour le faire savoir… au monde entier. Dernier mais non des moindres moteurs de recherche. Ces derniers ne manquent rien, tout indexer et… pour toujours.

À une époque où les recruteurs ne rencontrent plus personne sans avoir « googlelé leur nom », il est important de se rappeler que tout ce que nous écrivons sur le web reste sur le web. Bon ou mauvais. Intime inclus. Nous pensez aussi à la moquerie des petits amis de votre bébé, qui a grandi, qui peut être très blessant à l’adolescence quand ils se rapportent à son physique, son image…

Alors, comment pouvons-nous partager, par exemple, les belles photos de nos enfants, à notre famille, à nos amis, sans laisser une empreinte presque indélébile qui peut devenir ennuyeux pour l’avenir de nos enfants, et sans prendre le risque de voir nos photos piratées, utilisées pour absolument à des fins illégales ?

Précautions

  • Sur facebook, nous vérifions les profils que nous acceptons en tant qu’ « ami » et configurons soigneusement les paramètres de confidentialité !
  • Vous évitez de poster sur un réseau social une photo de votre enfant, juste en face de votre maison avec le nom de votre rue inscrit sur le bâtiment voisin en annonçant votre départ pour quelques heures à la fête du village.
  • Vous pouvez également demander l’utilisation d’un mot de passe pour accéder à votre blog
  • Nous choisissons soigneusement les photos que nous publierons : aucune nudité ou position trop embarrassante pour votre bébé, qui, n’oublions pas… va grandir et découvrir avec plus ou moins de critiques son « digital lui ».
  • Nous sensibilisons ceux qui nous entourent : nous précisons que nous ne voulons pas voir une photo de votre enfant sur un autre profil.

Nous avons testé le nouveau site familial sécurisé

Ici, nous sommes entre le désir naturel de partager et le désir (le besoin ?) pour se protéger. Nous avons tous les outils disponibles, mais… comment pouvons-nous le faire au mieux ? ! C’est aussi dans cette situation paradoxale que Christophe, développeur web, s’est retrouvé à la naissance de son fils. Il a décidé de créer un site familial sécurisé pour partager des photos avec une trentaine de ses proches. Il n’a pas manqué : l’idée a plu, un peu, beaucoup même. À tel point que quelques mois plus tard, lui et sa femme ont lancé une version bêta, appelée « test » , de ce qui deviendra bientôt : Private Bébé un nouveau concept pour les familles et les futurs parents.

Ouvert à tous depuis décembre dernier, le service offre une alternative sûre et très simple à utiliser, aussi bien pour les parents que pour ceux autour de la famille qui visitent le site privé familial. Parce que c’est de ça qu’il s’agit. En vous abonnant à ce service, vous devenez propriétaire d’un site Web sécurisé, accessible par mot de passe , offrant une véritable protection de la vie privée et des droits d’image. Cela vous permet de télécharger vos albums photos, vidéos et autres contenus personnels de famille.

De nombreuses fonctionnalités vous permettent de choisir une variété de thèmes graphiques, de les changer en un seul clic (vraiment ! nous avons testé) ou personnaliser votre site Web pour un événement particulier (fêtes, anniversaire, nouvelle naissance, Noël, etc.). Le service est illimité et permet aux parents de gérer facilement l’accès privé à leur site familial à partir d’une zone parent. Bébé privé est évidemment également disponible sur mobile et tablette.

Voici les différents plans d’abonnement :

  • 19€/mois sans engagement avec photos illimitées ;
  • 39€/mois sans engagement pour des photos et vidéos illimitées ;
  • un abonnement annuel de 299€/an la première année (soit 25€ par mois — l’abonnement est de 179€ à partir de la deuxième année) pour des photos et vidéos illimitées.

En résumé, le service Private Bébé va bien au-delà des simples partages d’albums Picassa qui ne vous permettent pas de mettre des vidéos ou des textes (cahier) ; il aborde le problème de sécurité : il n’y a aucun risque de retrouver la photo de votre bébé dans les résultats d’image Google… L’espace est illimité, contrairement ici aussi, aux solutions longues et longues de transfert de courrier électronique et aux solutions de stockage sur disque dur. Enfin, un détail qui pourrait passer inaperçu pour certains habitués à naviguer sur le web mais qui prend son importance lorsque vous pensez que les visiteurs de ses mini-sites privés ne sont pas tous des geeks : l’ergonomie du site a été pensée pour eux aussi !

Ici, nous validons 100% !

* Étude AVG Technologies — Novembre, Décembre 2013 — avec 5423 parents dans le monde entier et environ 400 parents français

Article de partenariat

Tag : Techniques de Référencement