Quelle est la différence entre Google Tag Manager et Google Analytics ?

Quelle est la différence entre Google Tag Manager et Google Analytics ?

Mise à jour : 30 décembre 2019. Lorsque j’ai entendu parler de Google Tag Manager (GTM) début 2013, je me suis senti un peu confus . À l’époque, je n’avais aucune idée que la gestion des balises était une chose du tout, donc naturellement, je me suis retrouvé à questionner ce qu’était Google Tag Manager de toute façon ? Quelle est la différence entre les événements Google Analytics et les événements GTM ?

Et de nos jours, je remarque encore cette tendance de confusion parmi de nombreux débutants. Dans ce billet de blog, je vais comparer Google Tag Manager vs Google Analytics et vous montrer les principales différences.

A voir aussi : Booster ses ventes grâce au programme d’affiliation

Alerte spoiler : ils ne se remplacent pas. Ils sont destinés à être utilisés ensemble.

Google Analytics en un mot

A découvrir également : 5 étapes pour créer une vidéo de promotion réussie pour sa startup

L’objectif principal de Google Analytics est dele stockage de données, le stockage et la génération de rapports sur votre site Web, par exemple :

  • combien de personnes ont visité votre site web hier ?
  • de quel pays viennent -ils ?
  • combien de pages ont -ils visité par session ?
  • combien de visiteurs ont rebondi sur votre site Web (sans effectuer aucune action) ?
  • quelles pages étaient les plus populaires, etc. ?

La seule façon pour Google Analytics de suivre ces interactions utilisateur est à l’aide du code de suivi (également connu sous le nom d’ extrait de code JavaScript GA ) qui doit être placé sur chaque page de votre site web.

Une fois qu’une interaction se produit sur un site (p. ex. page view), un extrait Javascript envoie les données correspondantes à Google Analytics.

Il n’y a pas de problème si vous voulez juste mettre la balise GA sur tous les sites Web et suivre des informations générales comme les pages vues, le taux de rebond, la durée de la session, les références, etc. Cependant, vous vous limitez beaucoup de temps.

Vous pouvez suivre le nombre de personnes qui utilisent une fonctionnalité spécifique sur votre site web/application. Ou peut-être que vous êtes intéressé par le suivi des ventes, hein ? Dans ce cas, vous devez ajouter des balises personnalisées — des événements Google Analytics qui envoient les données uniquement lorsqu’un visiteur effectue une action particulière sur votre site Web. Un bon exemple pourrait être une soumission de formulaire.

Alors, qu’est-ce que tu fais ici ? Demandez au développeur d’ajouter cette balise de suivi de soumission de formulaire à un site Web (directement dans le code), n’est-ce pas ? Mais que se passe-t-il lorsqu’il y a des dizaines ou des centaines d’interactions que vous êtes prêt à suivre avec Google Analytics ?

Malheureusement, il faudra beaucoup de temps du développeur (et ils sont toujours vtrès occupé !). Cela peut prendre des semaines, voire des mois, jusqu’à ce que vous puissiez mettre vos tags marketing en service, ce qui est vraiment démontable.

Google Tag Manager à la rescousse !

Google Tag Manager facilite la gestion de ce gâchis de balises en vous permettant de définir les règles de déclencher certaines balises, mais d’abord, prenons un aperçu rapide de GTM.

Google Tag Manager est un logiciel gratuit de Google qui vous permet de déployer différents types de code (tags) sur votre site Web. Quelques bons exemples d’une balise sont le code de suivi Google Analytics, les codes d’événements Google Analytics, le script de conversion Google Ads et les balises de remarketing. Il existe de nombreux autres types de code qui peuvent être ajoutés à votre site Web à l’aide de GTM, y compris des codes personnalisés.

Gestionnaire de balises Google; ne remplace pas Google Analytics. Au lieu de cela, il aide les utilisateurs à ajouter facilement du code de suivi Google Analytics (tag) à un site Web, à déployer des extraits de code d’événement GA et à définir des règles lorsque chaque code doit se déclencher.

Avant GTM, les codes de suivi GA devaient être codés en dur, généralement par un développeur Web sur chaque page individuelle. Avoir des centaines d’événements est très difficile quand il s’agit de les maintenir/les mettre à jour. Mais Google Tag Manager résout ce problème car toutes vos balises sont stockées au même endroit — votre compte GTM.

Imaginez que Google Tag Manager est une boîte à outils, où vous gardez tous vos outils : une règle (Google Analytics), un marteau (Google Ads), etc.

Google Tag Manager vous permet également de tester vos balises pour vous assurer qu’elles sont déclenchées lorsque vous chargez la bonne page ou cliquez sur un bouton particulier. Un autre grand avantage : vous pouvez changer vos balises et leur façon de fonctionner sans réellement changer la sourcee code de votre site Web (ce que vous ne pouvez peut-être pas faire en raison des cycles de publication lents ou du calendrier chargé des développeurs) – au lieu de cela, vous modifiez simplement les balises dans l’interface utilisateur GTM et publiez les modifications avec un clic d’un bouton.

Google Analytics n’est pas la seule balise compatible avec Google Tag Manager. Voici d’autres exemples :

  • Balise de conversion Google Ads.
  • Balise de remarketing Google Ads.
  • Facebook Code Pixel.
  • Code de suivi de Crazyegg.
  • Code de suivi de l’inspection.
  • Tout autre code HTML/JavaScript personnalisé.

Pour résumer, Google Tag Manager vous permet de gérer différents codes de suivi Javascript (alias Tags) sur votre site Web. Le code de suivi Google Analytics est l’un de ces tags